**Imprimer cette page**

À AIN ZHALTA: LA MAISON DES SOURCES Côtoyer «l’inaccessible étoile»

Lorsqu’un enfant rêve de village et de maisons pendant que les autres rêvent de voyages et d’avions, lorsque, devenu adulte, il garde en lui ce rêve et le nourrit avec authenticité et fidélité, alors le rêve devient réalité. Celui de Fadi Mogabgab s’est incarné dans la Maison des sources, inaccessible demeure qu’il a su restaurer, avec affection et simplicité. Un grand projet porté par l’amitié.

 

 

Fadi Mogabgab remonte avec exaltation aux tendres années de sa jeunesse où il dessinait des projets avec Ain Zhalta pour décor. Il raconte son coup de foudre pour la maison Chakkour, aussi belle qu’inaccessible. Il évoque le désir fiévreux qui l’envahissait chaque fois qu’il la visitait et s’interroge sur l’origine de cet irrépressible sentiment de convoitise ressenti envers son propriétaire. Le chemin vers la Maison des sources s’est alors dessiné comme la remontée d’une rivière, pas à pas, jusqu’à la source. D’abord la «maison de Fadi» qui l’attendait à la sortie de la messe dominicale. Émergeant de la pénombre de l’église, ses yeux aveuglés par le soleil éclatant de Ain Zhalta tombaient sur la façade d’une ancienne maison dont les vieilles pierres l’attiraient comme un aimant. Il y investit sans hésitation ses premières économies et cette maison fut le premier foyer du couple qu’il forme depuis dix-sept ans avec l’artiste et créatrice de bijoux Alia Mouzannar. Elle est alors le cadre d’un mode de vie simple et authentique, choisi et assumé, basé sur le bon sens villageois et le rapport organique avec l’environnement. La seconde halte vers la source fut la «La Résidence de Alia», résidence d’artistes internationaux. Tous les étés, à l’ombre de ses murs, ils puisent l’inspiration dans la nature luxuriante et le vent parfumé de la  forêt de cèdres.

 

En Savoir Plus

 
 

**Console de débogage Joomla!**

**Erreurs d'analyse dans les fichiers de langue**

**Fichiers de langue chargés**

**Chaînes non traduites**