1CHEFS/1DESIGNER

Notez cet article
(0 Votes)

L’Auberge de l’Ill, design champêtre au fil de l’eau

La dynastie Haeberlin: un demi siècle dans les étoiles

Si la famille Haeberlin régale les gourmets depuis un siècle et demi dans cette auberge au bord de l’Ill en Alsace, cela fait plus d’un demi-siècle que l’Auberge de l’Ill conserve ses trois étoiles Michelin. Une pérennité due à un talent qui passe d’une génération à l’autre et se renouvelle sans cesse tout en gardant les mêmes exigences en termes de créativité et d’excellence.

 

Aux commandes, Marc Haeberlin, un chef qui avant de rejoindre la célèbre maison familiale en 1976 a fait ses armes auprès des chefs les plus prestigieux à l’instar des frères Troisgros, de René Lasserre, Paul Bocuse ou encore Gaston Lenôtre. Marc Haeberlin a su maintenir les trois étoiles Michelin acquises par son père en 1967, si ce n’est qu’au fil du temps il a fait évoluer sa cuisine au gré de ses inspirations. Ses créations culinaires en constante évolution jouxtent les plats signatures pérennes qui ont fait la réputation de la maison: la mousseline de grenouille Paul Haeberlin, le saumon soufflé Auberge de l’Ill ou encore la truffe sous la cendre…

 

L’Auberge de l’Ill telle qu’on la connaît aujourd’hui fut reconstruite au bord du cours d’eau éponyme après avoir été détruite par un bombardement pendant la Seconde Guerre mondiale. En 2007, Alain Ducasse recommande à Marc Heaberlin de confier le réaménagement de sa maison à Patrick Jouin et Sanjit Manku, un duo d’architectes encore peu médiatisés à l’époque. L’entente entre le chef et les designers est telle qu’en 2014 Patrick Jouin et Sanjit Manku, devenus célèbres, se voient confier la conception de sa brasserie Les Haras de Strasbourg avant de s’atteler à redonner une seconde jeunesse à l’Auberge de l’Ill il y a tout juste un an.

 

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...
  • RÉSURGENCE

    DANS LE QUARTIER DE CLEMENCEAU, CET APPARTEMENT A ÉTÉ TOTALEMENT RÉNOVÉ PAR SES PROPRIÉTAIRES, AVEC L’AIDE DE L’ARCHITECTE RAËD ABILLAMA. IL REND SES LETTRES DE NOBLESSE AU PASSÉ PAS SI LOINTAIN DES GRANDES MAISONS BOURGEOISES D’AVANTGUERRE. TOUT EN CONSERVANT LES STRUCTURES D’ORIGINE, LA DÉCORATION D’INTÉRIEUR INTÈGRE UNE MODERNITÉ RAFFINÉE OÙ LES PIÈCES D’ART SE MÊLENT AUX BEAUX OBJETS, DONNANT LA PRIORITÉ AUX DESIGNERS LOCAUX.

couverture